Quelques variétés marquisiennes du mei, fruit de l’arbre à pain

mei_1.1228199525.jpgmei_2.1228201169.jpgmei_3.1228201255.jpgmei_4.1228201327.jpg

1 – Mei Puou (au nord) – Ku’ukou (au sud de l’archipel)

2 – Mei Kokau nui (long pédoncule)

3 – Mei Ku’uha’a kea

4 – Mei Pimata

5 – Mei Puero

6 – Mei O’o’ paooa (cervelle de dauphin)

7 – Mei Ku’uha’a matapaa

8 – Mei Pavai, Mei Ohotiketike (c’est le plus gros fruit pouvant atteindre 6 à 7 kg)

9 – Mei Paea’

10 Mei Mao’i (variété commune, indigène)

Orthosiphon, les moustaches de chat

orthosiphon.1227430404.jpg

photographiée à Omao (Fatuiva)

L’orthosiphon – Orthosiphon stamineus –  aussi appelé « thé de Java », est un une herbe vivace dressée, de 30 à 60 cm de haut ornementale originaire du Sud-Est asiatique.

Cette plante ligneuse, de la taille d’un petit arbuste, ne forme pas de tronc proprement dit mais un ensemble de rameaux qui, après floraison, sont relayés par des rameaux secondaires poussant juste en dessous des inflorescences et qui, à mesure de leur croissance, prennent du poids, se courbent, et touchent terre, là où des racines adventives se développent.

Les feuilles, en paires espacées et opposées, velues sur les deux faces, mesurent de 4 à 8 cm de long sur 2 à 4 cm de large. Elles sont de couleur vert sombre sur leur face supérieure et vert plus clair sur leur face inférieure. Elles dégagent une odeur très légèrement aromatique. Les fleurs de couleur blanche ou bleu lilas pâle, ont un calice court et une corolle à long tube avec quatre étamines filiformes deux fois plus longues que la corolle. La floraison se fait progressivement de bas en haut et l’inflorescence est si belle que l’orthosiphon est fréquemment utilisé en décoration florale.

Les fleurs de l’orthosiphon ornées de longues étamines deux fois plus longues que la corolle lui valent le nom de « moustaches de chat ».

  fleur_orthosiphon.1227514821.jpg

L’orthosiphon a été introduit dans l’ensemble des pays tropicaux autant pour ses qualités décoratives que pour ses propriétés médicinales.  

Les feuilles riches en polyphénols, potassium et en huiles essentielles sont récoltées pendant la courte période de floraison et sont  utilisées pour leur propriété diurétique permettant une élimination importante de l’urée et de l’acide urique lors des crises de gouttes. Il est alors conseillé comme adjuvant dans les régimes amincissants, pour ses propriétés anti-oedémateuses. L’orthosiphon agit sur le cholestérol, dont il fait baisser le taux dans le sang ; les flavonoïdes qu’il contient favorisent la mobilisation des graisses, c’est pourquoi il est aussi préconisé dans le cadre d’un régime d’amaigrissement, non seulement pour son effet drainant mais aussi pour son action sur les lipides. Il possède également des propriétés dépuratives utilisées pour lutter efficacement contre les calculs biliaires et pour prévenir les récidives de coliques néphrétiques et pour soulager les douleurs lors de cystites.

source : 01santé.com